DES ÉTUDIANT(E)S DE L'UOTTAWA DEMANDENT À L'UNIVERSITÉ DE DÉSINVESTIR DES COMBUSTIBLES FOSSILES

UOSU-FeaturedImage
UOSU-Header

DES ÉTUDIANT(E)S DE L'UOTTAWA DEMANDENT À L'UNIVERSITÉ DE DÉSINVESTIR DES COMBUSTIBLES FOSSILES

OTTAWA (Ontario)– 28 octobre 2021 – Le Syndicat étudiant de l'Université d'Ottawa (SÉUO) et Climate Justice Climatique uOttawa (CJCUO) applaudissent l'annonce de l'Université de Toronto de retirer ses investissements dans les combustibles fossiles et appellent l'Université d'Ottawa à emboîter le pas.
 
Hier, le recteur de l'Université de Toronto, Meric Gertler, a annoncé que l'Université de Toronto retirera ses investissements des combustibles fossiles d'ici 2030. Cela fait suite à des années de plaidoyer des étudiant(e)s et des organisations de justice climatique à Toronto.
 
Le désinvestissement est un enjeu important pour les étudiant(e)s de l'Université d'Ottawa. En 2019, les membres du SÉUO ont voté en faveur d'une motion demandant à l'Université d'Ottawa d'informer les étudiant(e)s sur le désinvestissement. Le Syndicat étudiant a continué à soulever cette question lors de réunions avec la direction de l'Université, mais aucun engagement ferme n'a été pris.
 
« Il est grand temps que l'Université d'Ottawa se mobilise pour l'avenir de notre planète », a déclaré Tim Gulliver, président du Syndicat étudiant de l'Université d'Ottawa. « Nos membres ont clairement indiqué que le désinvestissement est une question importante pour eux. Nous sommes prêt(e)s à travailler avec l'Université d'Ottawa pour rejoindre l'Université de Toronto en tant que chef de file de ce mouvement.
 
Au cours de la dernière année, Climate Justice Climatique uOttawa et Climate Action Carleton ont signé une pétition appelant les deux institutions à se désinvestir des combustibles fossiles.
 
« Depuis des années, les étudiant(e)s demandent à l'Université d'Ottawa de prendre des mesures morales et systématiques sur le climat », a déclaré Erica Leighton, organisatrice à Climate Justice Climatique uOttawa. « Nous félicitons les générations d'étudiant(e)s militant(e)s de l'Université de Toronto qui ont rendu cela possible. Le désinvestissement enverrait un signal aux gouvernements, aux industries et au grand public sur le besoin urgent d'agir. L'Université d'Ottawa ne peut pas être un leader climatique sans se départir de ses investissements à combustibles fossiles.
 
En 2016, le Bureau des gouverneurs de l'Université d'Ottawa a rejeté le désinvestissement, s'engageant plutôt dans une transition vers des investissements propres et à effectuer une révision dans 5 ans.
 
À propos du Syndicat Étudiant de l'Université d'Ottawa
Le Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa (SÉUO) est le nouveau syndicat étudiant qui représente les plus de 38 000 étudiant.e.s de premier cycle de l'Université d'Ottawa. Fondée en 2019, le SÉUO s'efforce d'améliorer la vie sur le campus, en fournissant des services en organisant des événements sociaux et en défendant leurs intérêts.
 
À propos de Justice climatique uOttawa
Justice climatique uOttawa (CJCUO) est un club étudiant à l'Université d'Ottawa. CJCUO travaille à favoriser un espace pour l'activisme climatique sur le campus, à informer la communauté de l'Université d'Ottawa sur la justice climatique et à travailler avec d'autres organisations sur des événements liés à la justice climatique tels que le désinvestissement. Ce club croit que l'Université d'Ottawa devrait s'engager à se retirer complètement de l'industrie des combustibles fossiles et à réinvestir dans des alternatives propres et justes d'ici 2025.

Tim Gulliver
Président
Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa (SÉUO)
president@seuo-uosu.com
819 588-2513

Nadine Olivier
Directrice des communications
Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa (SÉUO)
dir-com@seuo-uosu.com
705 988-0323